Close

09/10/2012

Petite contre-leçon de marketing donnée par un restaurant

couverts

couvertsIl y a un an à peine, un restaurant ouvrait dans la ville où j’habite. Il y a un mois, le même établissement fermait ses portes. Couler un restaurant en onze mois, c’est possible. Pour prouver à la terre entière que vous n’avez jamais pensé à un quelconque plan d’action marketing et commercial, suivez bien toutes les étapes décrites ci-dessous.

Les horaires, c’est l’horreur

Indiquez une date d’ouverture de votre restaurant (un mardi midi), puis le jour même, collez un morceau de papier sur la banderole pour modifier cette date (dorénavant le jeudi midi).

Le jeudi midi, informez vos clients potentiels que le restaurant ouvrira en fait à 19H.
Et c’est tout.

  • Ne donnez surtout aucune explication, ne communiquez pas.
  • Ne proposez pas de visite guidée des cuisines et…
  • Ne distribuez pas de menu à vos prospects.

Soyez ouverts la moitié de la semaine quand vous en avez envie. Ayez des horaires irréguliers. Refusez les tablées de cinq convives qui arrivent dans votre établissement à 13h30 et prenez des vacances non annoncées. Tout le monde sait que les personnes qui mangent dehors aiment les surprises, surtout désagréables.

Une fois votre restaurant ouvert, cultivez le secret

  • Préférez des lumières tellement tamisées qu’on croirait que votre établissement est toujours fermé derrière ses rideaux épais
  • Ignorez toute musique d’ambiance et
  • Ne proposez aucune offre de lancement.

A la Saint-Sylvestre ou à la Saint-Valentin, soyez le seul restaurant à ne proposer aucun menu spécial ou festif. Après tout, vos clients n’aiment pas se sentir choyés, essayer de nouveaux plats ou marquer le coup avec une formule sortant de l’ordinaire.

Prenez vos clients de haut

Vous servez un plat saignant alors que vos clients préfèrent le manger à point. Qu’à cela ne tienne, vous argumenterez que ce plat à 18€, dans votre établissement, on le sert saignant. Un point c’est tout. Par contre, ne soyez pas surpris si ces clients, leurs amis ou leur famille ne remettent jamais les pieds dans votre restaurant sombre, triste et dorénavant célèbre pour l’arrogance de son gérant.

Ne souriez jamais. Accueillez vos clients comme des hooligans à un match de football en pointant du doigt la table où il s’assiéront. Ne les accompagnez pas à cette table. Il ne faudrait pas que ces misérables pensent que vous allez faire des pas inutiles pour eux. De plus vous avez mieux à faire. Pour la première fois de la journée vous allez être aimable avec un client. Uniquement parce qu’il vous tend sa carte de crédit. Ce que tout le monde a remarqué. Même les voyous en costumes de la table du fond.

Si après onze mois – six avec vos congés impromptus – vous ne comprenez pas encore pourquoi votre formidable affaire n’attire pas une clientèle à la hauteur de ses prestations, s’il vous plaît, remettez-vous en question au lieu d’insulter ces pauvres consommateurs décidément trop exigeants et trop rustres.

Pour la prochaine fois, vous devrez apprendre à gérer votre entreprise, à créer un plan d’action marketing et commercial et à satisfaire vos clients.